La voie médicamenteuse

Le Xénical
Ce médicament empêche l’absorption par le corps de plus de 30% des graisses ingérés. Le Xénical n’est disponible que sous prescription dans le cadre d’un suivi médical. Il est prescrit aux personnes dont l’IMC est supérieur à 27 qui ont des complications comme le diabète ou l’hypertension. Ce médicament est systématiquement associé à un régime hypocalorique, hypolipidique, ainsi qu’à un programme de remise en forme physique par l’effort.
Ce médicament est donc un excellent complément à un régime, favorisant son taux de réussite.
Le seul point noir du Xénical réside dans le fait qu’il induit une carence en vitamines A, E et D, et doit donc être associé à un traitement palliatif complémentaire.

Le Réductil
Le Réductil est le dernier médicament à la mode qui vient juste arriver des USA en Europe. Encore une fois, ce médicament est prescrit dans le cadre d’un suivi médical à des personnes dont l’IMC dépasse les 30 qui suivent un régime hypocalorique ainsi qu’un réapprentissage à s’alimenter sainement.
Ce médicament a pour effet de brûler les graisses tout en faisant diminuer la sensation de faim.
Le point noir de ce traitement est un risque d’hypertension qui devrait être résolu une fois le poids idéal atteint.

La voie médicamlenteuse dans les régimes est assez récente, et la médecine manque de recul sur d’éventuels effets secondaires cachés. Aussi c’est pourquoi ces traitements restent réservés à des personnes pour lesquels la perte de poids est urgente sur le plan de leur santé.

Les coupes-faim, diurétiques et hormones thyroidiennes
La réglementation européennes sur les médicaments a proscrit ces produits recemment, avec raison. En effet, ils agissaient comme des drogues sur le système nerveux central, entrainant un phénomène de dépendance, avec des résultats peu concluants sur la perte de poids. Les autres effets indésirables étaient notamment l’hypertension pulmonaire, des problèmes cardiaques et des troubles au niveau de la glande thyroïde.